Règlement intérieur

Article 1 : ACCES A LA SALLE

L’utilisation du dojo est réservée exclusivement aux membres du Club Sportif et de Loisir de la Gendarmerie de Bonneterre (CSLG) à jour de leur cotisation, dans le cadre des activités du club (sections : judo et self défense) et aux militaires de la Gendarmerie à l’occasion de séances d’instructions collectives.

L’accès à la salle est interdit à tous les mineurs, sauf les mineurs accompagnés d’un responsable d’une des sections : Judo ou self défense, sous peine d’exclusion du CSLG.

La circulation des véhicules est interdite dans la zone technique, ceux-ci doivent être stationnés exclusivement sur le parking jouxtant la place d’armes.

L’accès des animaux est strictement interdit dans les installations sportives couvertes conformément à la réglementation et l’hygiène en vigueur.

 Article 2 : SECURITE ET RESPONSABILITE DES PARENTS D’ENFANT MINEUR

Les parents sont responsables de leurs enfants : 

  • Sur le parking jusqu’à l’arrivée de l’enseignant. 
  • Sur le trajet parking/dojo et les vestiaires du dojo. Avant et après la séance d’entraînement. 
  • Les parents sont responsables des effets personnels de l’enfant, ne rien laisser de valeur dans les vestiaires. Le club décline toute responsabilité pour les vols commis pendant les entraînements. 
  • Toute personne restant sur le bord du tapis après accord de l’enseignant ne doit pas intervenir sur le tatami, respecter les lieux, éteindre son portable, ne pas faire de bruit. 

Article 3 : ADHESION

L’adhésion aux sections Judo et self défense est annuelle de septembre à juin de l’année suivante pour les civils et les militaires résidants sur Bonneterre ou Bellevue. Les militaires en mission courte durée résidants sur Bonneterre, sont autorisés à adhérer à une section le temps de leur mission.

Cette adhésion implique obligatoirement un certificat médical d’aptitude de moins de 3 mois pour le sport concerné ou le questionnaire de santé (QS-SPORT).

Article 4 : HORAIRES

Chaque section possèdent ses tarifs. Se renseigner auprès de ces personnes :

  • Section judo : Lorry Hilaire (0690759759) ou Olivier Jézéquel (0607302950)

Lundi et vendredi de 17h30 à 20h00 et le mercredi de 18h00 à 20h00

  • Section Self défense : Olivier Jézéquel (0607302950)

Dimanche matin 10h00-12h00

La pratique de ces sports nécessite d’être affilié à une fédération afin d’obtenir une licence avec une assurance.

Les montants de chaque section sont précisés sur les feuilles d’inscription.

Article 5 : ENTRETIEN DE LA SALLE

La préparation de la salle est assurée par le responsable de séance avant les cours. A l’issue de chaque utilisation, celui-ci doit s’assurer de laisser les lieux dans un état de propreté irréprochable.

Aucun effet personnel ne doit être laissé sur place, les déchets doivent être jetés dans la poubelle mise à disposition.

Chaque adhérent reste comptable de la propreté des lieux.

Il doit être rendu compte immédiatement au responsable de la section judo, au responsable du CSLG ou au commandant de caserne, de tout incident ou dégradation.

Article 6 : UTILISATION DU TAPIS DE JUDO (Tatami)

L’accès sur le tapis se fait pieds nus. Les chaussures de ville, baskets, chaussons, tongs… sont interdites.

La consommation de bonbons, chewing-gum ou autres nourritures est interdites sur le tatami.

Les cheveux longs doivent être noués par des élastiques sans métal.

Les bijoux doivent être enlevés (piercing, boucle d’oreille, montre, bague, bracelet…).

Article 7 : PRATIQUE DU JUDO-JU JUITSU ET SELF DEFENSE

La pratique des sports de combat implique le respect des règles suivantes :

  • La tenue doit être propre et non déchirée
  • Les ongles des mains et des pieds doivent être coupés courts
  • Des tongs ou zori sont obligatoires pour se déplacer hors du tatami

Le dojo n’est accessible par les sportifs qu’en présence d’un responsable (professeur, animateur, cadre responsable, membre du bureau).

L’ACCES DES PARENTS ET SPECTATEURS AU CLUB EST TOLERE SOUS RESERVE DE DISCRETION.

EN DEPOSANT LEURS ENFANTS, LES PARENTS S’ASSURENT DE LA PRESENCE DE L’EDUCATEUR ET DOIVENT IMPERATIVEMENT LES RECUPERER DES LA FIN DE LA SEANCE.

Les pratiquants doivent arriver à l’heure, le professeur peut refuser un adhérent si celui-ci perturbe le cours ou peut se mettre en danger physiquement par manque d’échauffement. 

Les élèves doivent adopter un comportement respectueux :

  • Le salut s’impose à tous, en entrant et en sortant du Dojo ainsi qu’en montant sur le tatami ou en le quittant tout comme avant et après avoir travaillé avec un partenaire.
  • En cas de retard ou après avoir quitté le tapis, il convient d’attendre l’autorisation du professeur pour rejoindre le cours.
  • Ne pas quitter le tapis sans autorisation.
  • En cas d’attente, privilégiez la position à genoux ou en tailleur, ne pas étendre les jambes, ne pas s’appuyer contre les murs.
  • Le silence pendant la pratique est exigé.
  • Les jeunes pratiquants doivent être passé aux toilettes avant la séance afin d’éviter de perturber le cours.
  • Chaque pratiquant doit être en possession d’une bouteille d’eau pour les cours.

Article 8 : MESURES DE SECURITE

La présence d’au moins deux personnes est obligatoire pour toute pratique sportive.

Le responsable du cours ou un adulte doit être en mesure de procéder à l’appel au secours en cas de besoin (à partir d’un téléphone portable ou du téléphone de service installé à cet effet):

  • 18 : Pompiers
  • 17 : Gendarmerie
  • 15 : SAMU

Des extincteurs sont positionnés à proximité de la salle, ceux-ci ne doivent pas être manipulés, déplacés ou dissimulés.

Un téléphone interne à la caserne est mis à la disposition pour tout appel de secours.

Article 9 : PRATIQUE FEMININE

Les pratiquantes porterons sous leur judogi ou kimono, un maillot de corps ou t-shirt blanc à manches courtes et maintenu dans le pantalon.

Les pratiquantes de self-defense porteront un t-shirt de couleur sobre et un bas de survêtement en molleton de préférence (il faudra éviter le nylon car il pourrait fondre sur une glissade).

Le maquillage est à éviter et pour des raisons de sécurité, les bijoux sont interdits sur le tatami.

Article 10 : UTILISATION DANS LE CADRE DU SERVICE

Conformément aux dispositions de la convention signée entre le commandant de la Gendarmerie de Guadeloupe et le président du CSLG Bonneterre, le Dojo peut être accessible aux unités de gendarmerie de la résidence de Saint-Claude dans les conditions suivantes :

  • Dans le cadre de l’instruction collective programmée et encadrée par un responsable nommément désigné, sous couvert d’une note de service et transmise au responsable de la section Judo.
  • A titre individuel, en présence ou exceptionnellement sur accord du responsable de la section Judo, pour la pratique spécifique d’un sport de combat, sous couvert d’une adhésion au CSLG.

Article 11 : HORAIRE D’OUVERTURE DU DOJO

Le Dojo est réservé durant la période scolaire pour les cours de :

  • self défense les dimanche matin de 10h00 à 12h00
  • Judo-ju juitsu les lundi et vendredi de 17h30 à 20h00 et les mercredi de 18h00 à 20h00.

En dehors de ces créneaux, des cours peuvent être dispensés durant les vacances scolaires avec l’autorisation du responsable de la section et des cours collectifs pour les gendarmes mobiles déplacés.

Le matériel mis en place a été acquis par le CSLG, sections judo et self défense.

De ce fait, il est primordial de respecter les installations. Aucun comportement de nature à dégrader les tatamis ne sera toléré dans le Dojo.

Son accès pourra être refusé à toute personne allant à l’encontre des dispositions du présent règlement.

Article 12: AVERTISSEMENT

L’association dégage toute responsabilité en cas des techniques enseignées en son sein et précise qu’elle se porterait “partie civile” contre tout adhérent qui utiliserait ces dernières dans un cadre autre que la légitime défense (article 122.5 et 122.6 du Code Pénal) et de l’assistance à autrui.

L’association précise également que si les articles présents dans ce règlement n’étaient pas respectés par un ou des adhérents, une décision d’exclusion des personnes concernées, conformément aux statuts, pourrait être prise.

Laisser un commentaire